Le contexte

Le développement de solutions innovantes d’enseignement à distance est une des priorités politiques nationale en termes d’éducation affichée par l’Algérie, la Jordanie, le Maroc et la Tunisie, pays partenaires des projets ERASMUS+ et impliqués dans le projet e-LIVES.

Construire une formation entièrement à distance implique un processus complexe qui demande aux Universités des compétences à la fois nombreuses et différentes :

  • la construction d’un modèle économique efficace;
  • l’obtention de l’accréditation nationale de formation à distance en l’absence d’une cadre législatif approprié et parfois malgré la volonté affichée de développer ce type de formation;
  • la formation d’un large nombre d’enseignants capables d’appréhender les différences en terme d’aspects pédagogiques inhérents à l’enseignement à distance comparé à l’enseignement en présentiel et capable de maîtriser les outils de création nécessaires pour produire le contenu du cours;
  • le développement et la mise en place des outils technologiques nécessaires pour créer et dispenser les cours en ligne;
  • la formation du personnel technique nécessaire pour entretenir l’infrastructure technique et soutenir les enseignants dans l’utilisation des outils de création;
  • dans le cas des cours liés aux domaines des Sciences, de la Technologie, de l’Ingénierie et des Mathématiques, le développement et la mise en œuvre de laboratoires à distance contrôlés en ligne et en temps réel pour permettre aux étudiants d’effectuer des travaux pratiques.

Concernant les formations liées aux domaines des Sciences, de la Technologie, de l’Ingénierie et des Mathématiques, l’acquisition de compétences pratiques associées au travail réalisé en travaux pratiques dans le cas des formations en présentiel pose à distance des problèmes parfois difficiles à résoudre, ce qui entrave le développement de cours complet en ligne.

L’histoire

Toutes ces problématiques ont été traitées avec succès dans le précédent projet TEMPUS également porté par l’Université de Limoges, nommée EOLES (Electronics and Optics e-Learning for Embedded Systems) et impliquant entre autres neufs des partenaires du consortium du nouveau projet e-LIVES. En effet, le projet a permis la mise en place d’une 3ème année de Licence dédiée à l’électronique et l’optique pour les systèmes embarqués dispensées en anglais et entièrement à distance : L3-EOLES (incluant des travaux pratiques). La formation qui a été mise en place pour la rentrée universitaire 2014/2015 en est aujourd’hui à sa 4ème année de fonctionnement. Conçue pour être une année de spécialisation, cette formation est focalisée sur un domaine en pleine expansion à savoir l’électronique et l’optique pour les systèmes embarqués. Ce domaine nécessite que les étudiants acquièrent un excellent niveau expérimental. Ainsi la réalisation de travaux pratiques entièrement à distance a nécessité la mise en place d’un laboratoire expérimantal accessible à distance permettant aux étudiants d’interagir en temps réel avec de véritables dispositifs expérimentaux. Cette formation innovante a été accréditée par les autorités éducatives en Tunisie, au Maroc et en France. Si ce projet antérieur peut être considéré comme un succès, les progrès réalisés sont encore insuffisants pour permettre une croissance rapide de l’offre de formation d’e-engineering à court terme.

Les objectifs

En référencant un ensemble de bonnes pratiques et en suivant une approche pratique, le projet e-LIVES vise à aider les universités des pays partenaires à construire de manière durable des formations d’e-ingénierie innovantes. Cet objectif ambitieux est fondé sur deux objectifs principaux:

  • aider les universités dans les différentes étapes de montage et de développement de formations (construction d’un cursus, obtention de l’accréditation nationale, formation des enseignants, création de contenus, …);
  • aider les universités à développer par elles-mêmes (de A à Z) un laboratoire à distance pour les travaux pratiques.

Il est important de noter que ces laboratoires à distance peuvent également être utilisés pour la formation en présentiel. En effet, en raison de la croissance exponentielle du nombre d’étudiants, de nombreuses universités partenaires ont dû remplacer les travaux pratiques en 1ère année de Licence dans le domaine des Sciences, de la Technologie, de l’Ingénierie et des Mathématiques par un travail théorique. Ce projet devrait alors avoir un impact structurel direct sur la modernisation du système d’enseignement supérieur des pays partenaires concernés.

Les résultats

D’ici la fin du projet et après, les différents pays partenaires, ainsi que d’autres pays du bassin méditerranéen du Sud et de l’Est, bénéficieront des résultats du projet e-LIVES:

  • les décideurs nationaux (doyens d’Université et responsables nationaux de l’enseignement supérieur) doivent disposer de toutes les informations nécessaires pour dissiper leurs doutes sur cette manière novatrice d’enseigner et d’apprendre, et donc faciliter le processus national d’accréditation de nouvelles formations à distance dans leur pays;
  • les institutions partenaires devraient avoir acquis tout le savoir-faire nécessaire pour créer de nouvelles formations et cours d’e-engeneering ambitieux et, en particulier, avoir surmonté tous les obstacles administratifs, humains et matériels auxquels ils sont confrontés aujourd’hui;
  • chaque établissement partenaire devrait également disposer d’un laboratoire à distance entièrement opérationnel, prêt à être utilisé par les étudiants inscrits non seulement à des formations à distance, mais également à des cours en présentiel, afin de répondre à la problématique de suppresion des travaux pratiques en première année de licence dans le domaine des Sciences, de la Technologie, de l’Ingénierie et des Mathématiques en raison du manque de ressources suffisantes pour accueillir tous les étudiants;
  • les étudiants bénéficieront des résultats du projet e-LIVES, car les établissements participants seront en mesure de créer des formations innovantes et de haute qualité, adaptées à différents profils : étudiants ayant de faibles ressources économiques et/ou vivant dans des zones isolées ou encore les étudiants en formation continue faisant augmenter le nombre d’étudiants pouvant avoir accès à une formation dans l’enseignement supérieur;
  • les enseignants et le personnel technique impliqués dans les activités du projet seront aptes à créer une formation d’e-engineering à distance d’ici la fin du projet.

Les universités des pays partenaires bénéficieront des résultats du projet e-LIVES de manière durable car elles seront en mesure de créer, développer, gérer et enseigner des cours d’ingénierie en ligne innovants et de qualité.