Le but

L’ e-Engineering Alliance est un groupe d’intérêt spécial (Special Interest Group – SIG) de l’association internationale de l’ingénierie en ligne (International Association of Online Engineering – IAOE)) dont le but est de diffuser le concept de l’e-ingénierie dans le monde entier.

Membres actuel siégeant au SIG:

Les objectifs

L’e-ingénierie est un concept qui résulte de la concaténation de deux idées précédentes: l’e-learning et les laboratoires de travaux pratiques à distance. Il s’agit donc de créer des formations à distance diplômantes dans le domaine des sciences dures où l’acquisition de compétences pratiques est un point fondamental.

L’ e-Engineering Alliance SIG a été créé dans le cadre du projet européen e-LIVES (programme Erasmus+) afin de diffuser les connaissances acquises par les membres de son consortium. L’objectif est de diffuser le concept d’e-ingénierie en démontrant son importance pour le développement de l’enseignement supérieur et de la formation continue et d’aider les universités à construire de manière durable des formations diplômantes et innovantes en e-ingénierie.

L’ambition du SIG consiste à aider les universités à créer un programme d’études, à obtenir l’accréditation nationale, à former des enseignants et des techniciens, à créer des contenus, à concevoir et développer un laboratoire à distance et à mettre en place une démarche qualité afin d’améliorer continuellement la qualité de la formation.

L’objectif à long terme du GIS est de générer dans les universités un environnement plus engagé et professionnel prêt à introduire de nouvelles forme d’apprentissage flexibles dans les activités quotidiennes de formation et à créer et gérer des cours d’e-ingénierie accrédités.

Comment est né le concept d’e-ingénierie ?

L’enseignement à distance n’est pas une idée novatrice. Il a été créé autour du XIXème siècle lorsque le développement des services postaux en Angleterre a donné à Sir Isaac Pitman l’idée de livrer des cours par courrier. À l’époque, le nombre de cours offerts était très limité, principalement contraint par le faible degré d’interactivité entre instructeur et étudiant, du fait du seul canal de communication possible à l’époque: du matériel d’écriture échangé via les services postaux. Il a fallu plus d’un siècle pour que le panorama de l’enseignement à distance commence à changer. Les lecteurs audio et la télévision ont été les premiers moyens technologiques permettant d’offrir de nouveaux moyens d’apprentissage à distance plus attrayants. Même si la manière de communiquer avec les étudiants étaient similaires, les services postaux, désormais plus rapides et plus fiables, étaient beaucoup plus diversifiés, allant de textes ainsi que d’enregistrements audio et vidéo soigneusement élaborés à des émissions radiophoniques et télévisées conventionnelles, ouvertes à tous, étudiants et non-étudiants. Celles-ci ont été complétées par des sessions individuelles ou en groupe par téléphone, entre instructeur et étudiants, ou entre étudiants, permettant un véritable travail d’équipe interactif.

Avec Internet, un canal de communication rapide, fiable et interactif entre l’enseignant et les étudiants, ou entre les étudiants, était maintenant disponible, permettant un degré d’interaction jamais atteint auparavant dans l’enseignement à distance et comparable aux cours en face-à-face. D’un autre côté, le World Wide Web, avec ses liens hypertextes, a permis la mise à disposition de ressources pédagogiques beaucoup plus diversifiées et interactifs (audio, vidéo, …). Cette révolution s’est accompagnée du développement des ordinateurs personnels, qui les ont rendus accessibles et abordables. En une décennie, de 1990 à 2000, ces machines très coûteuses, compliquées à faire fonctionner, dont l’accès était presque réservé aux scientifiques et ingénieurs et aux étudiants universitaires techniques, devinrent un équipement domestique quasiment indispensable.

Malgré tous ces progrès, les cours de premier cycle offerts étaient néanmoins limités à des domaines non techniques, à une exception près: les sciences informatiques. La raison principale est que les cours d’ingénierie exigent que les étudiants effectuent des travaux expérimentaux, que ce soit en chimie, physique, mécanique, électromécanique, électronique ou optique, nécessitant l’accès à des laboratoires spécifiques et une interaction en temps réel avec l’équipement et l’instrumentation. Pour les cours liés à l’informatique, le même ordinateur utilisé pour suivre le cours est souvent le seul équipement nécessaire à l’étudiant pour compléter les travaux pratiques obligatoires (généralement le développement de programmes informatiques via différents langages).

Jusqu’à récemment, la seule solution envisagée pour permettre aux étudiants dans les domaines techniques d’effectuer des travaux pratiques était d’utiliser des solutions d’apprentissage mixte, où l’étudiant alterne les périodes d’apprentissage en ligne et les périodes de présence dans l’université, notamment pour la réalisation de travaux pratiques.

Cette réalité a changé avec l’aide de la technologie. Les domaines techniques bénéficient de la prolifération de laboratoires accessibles à distance qui permettent aux étudiants d’effectuer des travaux pratiques à distance, avec un niveau d’interactivité et de réalisme jamais atteint auparavant.

(adapté de: Manuel Gericota et al., “Combining E-Technologies & E-Pedagogies to Create Online Undergraduate Courses in Engineering – an Example of a Successful Experience”, Proc. 8th Intl. Conf. on Education and New Learning Technologies (EDULEARN’2016), Barcelona, Spain, July 2016, pp. 4209-4218.)

Vous souhaitez en savoir plus de l’e-ingénierie ?

Si vous appartenez à une université qui est intéressée pour créer et offrir ses propres cours en e-ingénierie, envoyez-nous un courriel. Nous serons heureux de coopérer et d’aider votre université dans la création de cours d’e-ingénierie.

Si vous voulez juste en savoir plus sur les activités du e-Engineering Alliance SIG et avoir accès à la documentation sur les bonnes pratiques en e-ingénierie, allant de de la conception au développement et à la mise en œuvre des cours en e-ingénierie, l’accréditation, des exemples de réussite, etc. , contactez simplement le Président ou le Vice-président du SIG.

Cette page fait partie du site e-LIVES. e-LIVES est un projet européen où le concept d’e-ingénierie est développé et consolidé. Jetez un coup d’œil aux autres pages du site e-LIVES pour en savoir plus sur le projet et le concept de l’e-ingénierie.

Devenez membre du e-Engineering Alliance SIG

Vous pouvez aussi faire partie du SIG.

Pour devenir membre, vous devez d’abord vous inscrire en tant que membre de l’IAOE (si vous n’êtes pas encore membre de l’IAOE) pour obtenir un identifiant de membre (IAOE Member ID). L’inscription est gratuite. Rendez-vous simplement sur la page Web de l’International Association of Online Engineering (IAOE) et cherchez le lien d’inscription dans le bloc sur le côté droit de la page.

Après avoir obtenu votre identifiant en tant que membre IAOE (IAOE member ID), merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Information importante: conformément à notre Politique de Confidentialité, votre adresse e-mail ne sera utilisée que pour vous envoyer des messages relatifs aux activités du e-Engineering Alliance SIG. Nous ne transférerons jamais à des tiers votre adresse e-mail.